Tirage à la Poulie

Dans de précédentes contributions, nous avons présenté des exercices musculaires sollicitant différentes parties musculaires de la partie haute du corps humain. Ainsi, les développés et les couchés permettent de travailler plusieurs muscles à la fois. Néanmoins, nous avons pour objet dans ce présent article, la présentation d’un autre exercice très connu auprès des pratiquants de la musculation et qui porte le travail sur plusieurs muscles, dans une optique différente et très importante dans l’activité musculaire et pour l’équilibre du corps. Il s’agit des exercices à la poulie, cette technique de traction. Nous allons donc voir en quoi consiste cette technique, son exécution, les parties musculaires qu’elle sollicite et les résultats qu’on en obtient. En effet, les exercices à la poulie consiste à l’isolation des zones musculaires de la partie supérieure du corps humain, dans la mesure où les différents grands muscles sont travaillés à l’aide de cette technique. Ainsi, elle demeure une pratique incontournable en musculation par le fait que c’est à travers celle-ci qu’on peut prétendre à former et façonner son corps, à son niveau supérieur. D’un côté, il est considéré comme étant un exercice avancé pour les dorsaux, de l’autre, il sollicite également les pectoraux, les biceps, les triceps et les épaules. Les exercices réalisables sur poulie sont divers et peuvent aller au-delà des parties déjà citées. Avant de passer à la façon d’exécuter ce genre d’exercice, il est important de noter qu’aucun danger y est à relever, à part la position qui doit répondre aux exigences de la technique. Ainsi, le pratiquant doit s’asseoir sur la machine-à-poulies en se penchant vers l’arrière. Les pieds doivent à leur tour être bien posés et les genoux fléchis. Seulement, il ne faut pas que la largeur de leur écartement dépasse celle du bassin. Après s’être bien callé à la machine, le pratiquant prend la barre par les mains, dont la largeur de la prise doit être légèrement supérieure à celle des épaules. A ce moment-là, l’exécution de l’exercice peut être entamée. En fait, le mouvement consiste à tirer la barre jusqu’aux clavicules et la laisser remonter en décontractant petitement les muscles des bras. A entendre décrire cet exercice, notre réflexe va aux tractions à la barre fixe, ce qui n’est pas totalement faux. En effet, les exercices à la poulie peuvent remplacer ces dernières, notamment si le pratiquant n’a pas la force de travailler sur la barre fixe. Il ne faut toutefois pas oublier d’accompagner le mouvement vers le haut par une inspiration et celui vers le bas, en tendant les bras, par une expiration. Une moyenne de 4 séries de 10 à 15 répétitions est l’intensité de travail conseillée par nos professionnels, qui suggèrent également de faire cet exercice à la fin de la séance, c’est-à-dire après avoir travaillé les muscles en masse et en force, puisqu’il s’agit de leur isolation. Pour une meilleur conception de l’exercice, nous proposons une illustration en vidéo sur le lien suivant : http://www.youtube.com/watch?v=-QcUkaSWDnQ&feature=player_detailpage Pour ce qui des mesures de sécurité, nous avons mentionné plus haut que la technique de la poulie ne contient aucun risque, mais il faut faire très attention à la barre et à ne pas la laisser s’échapper. Le pratiquant doit donc bien la serrer pour qu’elle ne finisse pas par donner un coup en plein visage. Veillez également à garder l’immobilité des coudes.