Les Pompes

De prime abord, il convient de souligner que la pratique de la musculation ne consiste pas seulement à un travail sur la machine ou tout autre matériel. Ainsi, des exercices physiques sont réalisables sans le recours à l’utilisation d’un quelconque outil, à part l’investissement corporel. Cet article est le dernier d’une série traitant pratiquement tous les exercices développant le haut du corps humain. Il s’agit de présenter la technique des pompes, l’activité physique la plus populaire et visiblement la plus simples –diraient certains-. Non ! les exercices des pompes sont plus complexes et plus variés que de les prendre à la légère. Dans le souci d’expliquer cette pratique à nos lecteurs et aux intéressés de la musculation, nous proposons de développer une présentation qui permettrait une meilleure conception et exécution des pompes, en se basant sur les muscles développés lors de la réalisation et les différentes variantes conseillées par nos experts. Les pompes sont en effet un exercice de musculation qui consiste essentiellement à développer les pectoraux. Les épaules et les triceps ne sont que secondairement touchés, selon la variante réalisée. Face au sol, en y reposant que les deux mains et les pieds et en gardant le corps bien droit, telle est la position de départ pour effectuer cet exercice. Dans sa variante la plus simple, il repose à écarter les mains un peu plus que la largeur des épaules et à descendre tout le corps jusqu’à l’effleurement du sol par la poitrine. A ce moment-là, on remonte le corps en contractant les muscles des triceps et des pectoraux. La maîtrise technique doit être de mise pour réaliser les pompes. C’est un exercice qui s’adresse à tout le monde, qu’ils soient débutants, intermédiaires ou avancés dans la pratique de la musculation. Quant à l’intensité des répétitions, elle diffère d’un pratiquant à un autre, mais le mieux serait d’essayer de faire le maximum de répétitions possible et de récupérer avant de reprendre. Pour une meilleure coception de l’exercice, voici une illustration :

Pour ce qui est des variantes, l’exercice peut être modifié en changeant la position des mains et des pieds, ou en faisant intervenir d’autres matériels comme le lest ou la chaise. Selon que vous vous mettiez dans une position basse ou haute, le travail passe d’une partie musculaire à une autre. Ainsi, dans le premier cas, ce sont les pectoraux qui sont sollicités, tandis que dans le deuxième, le travail est principalement centré sur les triceps et les épaules. Il existe aussi des pompes à une seul mains ou en supprimant l’appui sur certains doigts.

Cependant, selon les experts de la musculation et les témoignages des pratiquants, la variante la plus dure à réaliser demeure celle qui consiste à rapprocher au niveau de la poitrine les mains l’une de l’autre en fléchissant les coudes. Dans ce cas toute la charge des épaules et du dos sera mise sur les bras, d’où la difficulté de remonter pour certains pratiquants n’ayant pas encore pris de la masse. Généralement, il est admis qu’aucun risque de blessure n’est à relever dans la pratique des pompes. Néanmoins, il est important de faire les mouvements et les positions correctement