Le mollet (triceps sural)

  • Mollets Assis
    • Mollets Debout
    • Mollets Donkey
    • Mollets Presse
    • La face postérieure de la jambe du corps humain est essentielle pour le bon fonctionnement du corps, dans la mesure où il est responsable de toute activité physique. Ainsi, les gestes les plus courants que fait au quotidien l’être humain, à savoir : marcher, sauter, courir, élever les talons, fléchir les jambes pour s’asseoir nécessitent d’avoir cette partie en bonne forme. Il s’agit ici des muscles du mollet. Ce présent article s’intéresse donc à cette partie du corps de l’Homme, son anatomie et la musculation adaptée en vue de son amélioration. Tout comme les cuisses, les mollets sont également une partie charnue. Son entraînement est très important, car, il faut le souligner, c’est la base su laquelle est fondé le corps humain. En témoignent les nombreuses blessures et les douleurs inflammatoires qui sont très courantes au sein du mollet. En effet, les principaux muscles du mollet se résument à deux. Il s’agit alors des jumeaux (interne et externe) qui sont les plus visibles. Ils ont pour principale fonction l’extension du pied, la flexion la stabilité du genou. Le deuxième est le soléaire, qui est plus profond. Ce dernier est situé au niveau du tibia et du péroné. Le mollet ou le triceps sural a une importance un peu plus particulière chez les humains. Historiquement, les gens donnent un vif intérêt à la forme de cette partie. Ainsi, il est considéré comme un signe de force et d’esthétique qui donne de la forme à toute la partie inférieure du corps humain.

      Fonctionnement et musculation

      En vue de l’amélioration de l’esthétique et de la force des mollets, différents exercices d’entraînement sont conseillés par les professionnels de la musculation et du sport en général. Nous pouvons dire qu’ils sont considérés parmi les plus simples exercices d’une partie du corps, et ce, dans la mesure où ils peuvent être réalisés individuellement à la maison et sans le recours à un matériel de musculation. En effet, le premier exercice à faire sans modération demeure les étirements. Il s’effectue après les footings, dans une position de flexion d’un genou vers l’avant en tendant l’autre pied en arrière jusqu’à la contraction du triceps sural. Cela évitera les crampes, qui sont assez fréquentes à ce niveau, et les claquages musculaires. Entre autres, faire une marche ou travailler avec une corde à sauter sur les pointes des pieds, les jambes tendues permet d’améliorer les performances musculaires du triceps et la circulation sanguine dans cet endroit du corps. Toutefois, avec le temps et l’entraînement, on peut ajouter une charge au niveau des chevilles pour plus de renforcement et de volume. En somme, le triceps sural doit absolument être renforcé par une musculation afin d’éviter les blessures musculaires qui peuvent aller jusqu’aux articulations des genoux et des chevilles. En plus, avoir des muscles forts et fonctionnels au niveau du mollet contribue à faire face aux problèmes du surpoids qui influent négativement sur les jambes, dans le cas où ces dernières ne puissent supporter la charge de la partie supérieure du corps ou des cuisses.