Extension Poulie Haute

D’une manière générale, les exercices de musculation qui consistent aux extensions à la poulie concernent les mouvements d’isolation des muscles triceps. Toutefois, on retrouve plusieurs types d’extensions, chacune son exécution et ses spécificités sur les plans de sécurité et de pratique. Parmi eux, nous proposons celui de l’extension unilatérale poulie haute qui est, soulignons-le, considéré comme l’un des exercices les plus efficaces et les plus populaires pour le développement du triceps brachial. Comment réaliser cet exercice ? Dans quelle position ? Quels muscles sollicite-t-il ? C’est à ces questions et autres que le présent article tentera de répondre, et ce, en se référant notamment aux avis et expériences des professionnels de la musculation. L’extension unilatérale poulie haute travaille principalement les muscles triceps, et plus efficacement le chef latéral et la longue portion. D’une manière plus ou moins partielle et secondaire, il peut également solliciter les muscles de l’épaule et les trapèzes. Avec une machine à poulie haute avec une poignée, le matériel qu’il faut pour isoler ses triceps est complètement présent. Il reste juste à savoir comment s’y prendre et dans quelle position pour que le pratiquant puisse prétendre à une exécution efficace et réussie. Restons dans la position. L’exécutant doit donc se mettre debout, les jambes écartés à la largeur des épaules et les genoux légèrement fléchis. Durant toute la durée de l’exercice, la position du dos et du buste doit être bien droite, tout comme celle de la tête. En gardant le coude fléchi et collé au flanc, l’exécution de l’exercice consiste à prendre avec la main en supination la poignée au bout de la poulie et la tirer vers le bas, jusqu’à avoir le bras presque totalement tendu, s’y maintenir dans cette posture pour quelques secondes et revenir lentement vers la position de départ. La respiration se fait d’une manière cohérente, suivant l’effort et le mouvement d’exécution de la technique. Autrement dit, il faut inspirer lors du tirage, bloquer son souffle une fois en position basse et expirer lentement avec le mouvement vers le haut. Nous voyons bien que la pratique concerne un seul bras, d’où justement l’adjectif unilatéral. Il faudrait alors alterner les séries entre les deux bras jusqu’à en faire 3 de 15 répétitions pour chacun. Par ailleurs, quoi qu’on dise, la conception de l’exercice ne serait complète sans démonstration. C’est pourquoi nous proposons de suivre l’illustration de son exécution dans la vidéo suivante : Généralement, les exercices musculaires qui se font à l’aide d’une machine-à-poulie s’avèrent dangereux si le pratiquant perd à un moment donné de l’exécution sa lucidité. En effet, le relâchement de la poulie doit se faire lentement en décontractant graduellement les muscles du triceps. Pour ce qui est des blessures les plus récurrentes, causés par une pratique mal maîtrisée de l’exercice, on note les tendinites qui interviennent au niveau des coudes et des épaules. Celles-ci sont dues essentiellement au fait de détacher son coude du flanc ou de s’aider avec lors de l’exécution. C’est pourquoi le conseil majeur de nos experts demeure celui de maintenir la position indiquée du début jusqu’à la fin de l’exercice. Toutefois, si ceci s’avèrerait difficile, il faudrait penser à baisser le poids de la charge.