Exercice: pull over

Dans toutes les activités musculaires, il est pratiquement impossible de trouver un exercice sollicitant un seul muscle ou partie musculaire. En effet, les exercices musculaires travaillent plusieurs zones musculaires à la fois, et ce, même s’il en existe ceux qui sont spécifiques à certaines parties. A cet effet, les pratiquants et les intéressés de la musculation se demandent quels exercices exécuter pour développer les muscles du corps humain ? comment les réaliser ? et que seraient les résultats de ce travail ? Cet article s’inscrit dans une série de présentations des exercices de musculation, et qui a pour objet l’explication de la technique du pull over, en répondant à toutes ces questions relatives à son exécution. Comme c’est le cas de plusieurs exercices, le pull over centre le travail sur différentes parties musculaires du haut du corps humain. Ainsi, les muscles pectoraux, les dorsaux et les triceps sont les principales zones sollicitées. Cependant, cela n’exclue pas que d’autres muscles peuvent également être travaillés. Il s’agit, entre autres, des épaules et abdominaux. En effet, ceci revient au fait que cette technique a pour objectif la finition et l’isolation des grands groupes musculaires de la partie supérieure du corps. Maintenant, pour ce qui est de l’exécution de l’exercice, il faudrait d’abord et avant tout avoir en possession le matériel nécessaire. Ce dernier se résume à la présence d’un banc plat et d’un haltère pour se mettre ensuite dans la position idéale afin de réussir la technique. Il faut donc s’allonger sur le banc, les pieds bien posés au sol et les genoux fléchis. Quant au reste, le pratiquant doit prendre un haltère en ayant les bras tendus vers le haut (verticalement). Ce n’est qu’à ce moment-là que le mouvement pourrait être commencé. En fait, il consiste à amener l’haltère le plus bas possible derrière la tête et de revenir à la position de départ. Pendant l’exécution de l’exercice, nos professionnels de la musculation conseillent de tendre les bras et en gardant les coudes légèrement fléchis. La respiration n’est pas du reste également, on doit donc inspirer en descendant et expirer en remontant l’haltère au niveau de la poitrine. Toutefois, il faut faire attention à la charge, car il ne s’agit pas de développer dans le cas de cet exercice la masse musculaire, mais de travailler la finesse, la puissance et la souplesse des muscles. C’est dans cette optique que nos experts suggèrent de faire plusieurs répétitions de longues séries que d’y mettre des poids lourds. Ainsi, le pratiquant peut aller jusqu’à cinq (05) séries de vingt (20) répétitions qui peuvent être réaliser soit, avant le début de la séance, après échauffement, pour s’étirer les muscles et ouvrir la cage thoracique, ou à la fin en vue de récupérer. Cependant, cet exercice n’est pas destiné à tout le monde. En effet, il est nécessaire d’avoir d’abord une certaine masse musculaire pour commencer à le réaliser. La vidéo sur le lien suivant présente une illustration de l’exercice : Ce sont là des consignes que le pratiquant doit respecter afin que la technique n’ait pas de répercussions négatives sur certaines parties, notamment l’épaule et le triceps si les coudes ne sont pas légèrement écartés.