Developpé couché prise inversée

Selon les professionnels et autres pratiquants de la musculation, il semble que l’exercice du développé couché prise inversée est très efficace en vue de grossir le triceps brachial. Cependant, vu son exigence d’une technique de réalisation bien maîtrisée, on est confronté, notamment au sein des forums de discussion, à différentes interrogations relatives à son exécution. Cet article se propose donc de fournir un éclairage sur la meilleure pratique de l’exercice, en prenant en compte les conseils de notre équipe d’experts pour une réalisation efficace et sans risques. Le développé couché prise inversée est un exercice de musculation qui centre essentiellement le travail sur les muscles triceps. Ainsi, il se trouve que les trois faisceaux et la longue portion sont sollicités en vue de grossir la partie postérieure du bras. Néanmoins, lors de l’exécution de cet exercice, d’autres parties musculaires comme les pectoraux peuvent être touchées. Le matériel nécessaire pour la réalisation de cet exercice se résume à celui à travers lequel on exécute le développé couché classique, à savoir un banc plat et une barre chargée accrochée aux supports convenus à cette fin. Il s’agit alors pour le pratiquant de s’allonger sur le banc en y posant bien la tête, les épaules, le dos et les fessiers. Les jambes doivent quant à elles être légèrement écartées aux deux bouts de la largeur du banc, les genoux fléchis à 90° et les pieds bien callés au sol. Il convient de rappeler que tout le haut du corps doit être en appui contre le banc pour se protéger et s’assurer une meilleure exécution de l’exercice. Cette dernière consiste en premier lieu à dégager la barre des supports et l’amener jusqu’à la verticale du visage, en ayant les bras complètement tendus, et ce, avec une prise des mains en supination dont l’écart dépasse légèrement la largeur des épaules. Après s’être assuré de la justesse de la position et d’une prise équilibrée de la barre, il ne resterait au pratiquant qu’à entamer l’exécution de son mouvement. Ceci en descendant la barre d’un geste lent et cohérent avec une flexion des bras, donnant une orientation des pointes des coudes vers l’avant. Arrivée au niveau de la partie médiane des pectoraux, la barre doit être maintenue pour quelques secondes pour ressentir la contraction des muscles et l’effort qui s’y fait. C’est à ce moment précis qu’on peut passer au revers du mouvement qui consiste quant à lui à remonter la barre vers sa position initiale. Après une courte pause une fois dans cette posture avec les triceps contractés, une autre répétition du mouvement pourrait alors enchaînée. Pour ce qui est de la respiration, il est important qu’elle soit adaptée à la nature de l’effort physique. Ainsi, il est conseillé d’inspirer en descendant la barre, bloquer son souffle en position basse et expirer en remontant. L’intensité du travail doit répondre à une moyenne de 3 séries de 15 répétitions selon nos experts. Pour une conception complète de la technique, nous proposons de suivre cette vidéo illustrant son exécution. Généralement, ce type d’exercice demande de plus en plus de charge. C’est pourquoi le maintien du corps dans la position indiquée s’avère indispensable, d’une part, pour éviter de se blesser et d’autre pour que la réalisation puisse apporter les résultats espérés. Ainsi, il est conseillé de contracter les muscles des fessiers et des lombaires et pousser avec les pieds contre le sol au moment de soulever la charge. Il faut enfin faire attention au rythme de l’exécution qui doit être bien maîtrisé.